FJK 018

Callot Jacques (1592-1635)

Paysage rustique

ca. 1630
115 x 255 mm

Médium
Pierre noire et lavis de bistre jaune sur papier.

Filigrane no 8, croix de Saint-André dans un ovale à double trait surmonté d'une croix (?).
Au verso, très faible esquisse du panorama d'une ville fortifiée avec de nombreux dômes et campaniles.

Provenance

Collection Strölin, Paris (1961)
Collection privée, Lausanne
Vente Maîtres B. Chambelland, D. Giaggeri, O. Doutrebente, Paris, Drouot-Richelieu, 22 mars 2001, lot 9
Collection Jan Krugier, Monaco, JK 5894
Fondation Jan Krugier

Bibliographie

TERNOIS Daniel, Jacques Callot, Catalogue complet de son oeuvre dessiné, F. De Nobele, Paris, 1962, no 1350, p. 168 (recto reproduit).

 

Expositions

Musée Historique Lorrain, Nancy, Jacques Callot 1592-1635, 13 juin - 14 septembre 1992, cat. no 431, p. 317 (recto reproduit p. 316);

Musée Jacquemart-André, Paris, La Passion du Dessin. Collection Jan et Marie-Anne Krugier-Poniatowski, 19.03 - 30.06.2002, cat. 48, p. 120; reproduction couleur p. 121.

Notes

Après avoir séjourné à Florence de 1612 à 1621, Jacques Callot rentre à Nancy où il aspire à devenir le premier artiste de la cour ducale, mais la présence de Claude Deruet et l'emprise de ce dernier sur toutes les entreprises décoratives nancéennes l'empêchent d'occuper cette place; il doit se contenter d'un rôle d'illustrateur moins prestigieux et d'exercer dans le domaine où il est sans rival, celui de la gravure à l'eau-forte.

La présence de Gaston d'Orléans à Nancy, jusqu'à son mariage avec Marguerite de Lorraine (1632), lui offre cependant l'opportunité de devenir le maître en dessin de ce prince et de trouver en lui un puissant mécène.

Il réalise pour lui une série de dessins, des paysages essentiellement, la plupart rassemblés dans un album aujourd'hui conservé à Chatsworth dont certains sont préparatoires au Livre des paysages, édité sous la forme d'un recueil d'estampes. Daniel Ternois a fait le partage, pour l'album de Chatsworth, entre les feuilles autographes et celles qui reviennent à l'atelier de Jacques Callot, des dessins d'exécution, comme il a rassemblé dans son catalogue raisonné de l'artiste, sous l'intitulé « Paysages pour Gaston d'Orléans », celles des feuilles non gravées appartenant à ce même genre, qui sont de la même séquence chronologique, sans toutefois faire partie de l'album anglais, mais qui sont à l'évidence de la main du maître. On y trouve sous le numéro 1350, le dessin aujourd'hui conservé dans la collection [de la Fondation Jan Krugier].

Intitulé Paysage rustique ou Paysage agresque, c'est une vue de la campagne lorraine (?) sous la forme d'un vaste panorama et, comme souvent, étirée, dans toute sa largeur avec une succession de plans rapprochés pour éviter tout effet de profondeur. Le traitement au lavis de bistre jaune, plus lumineux et subtil que dans d'autres dessins, accuse l'effet d'atmosphère au détriment de la définition des masses et des volumes que l'on rencontre habituellement.

Ce caractère singulier, outre le fait que le verso représente une ville fortifiée avec des dômes et des campaniles, soit des architectures proprement italiennes, pourrait suggérer que nous sommes ici en présence d'un motif d'inspiration et non d'une vue réelle. Cet aspect de la feuille [Fondation Jan Krugier] mérite d'être souligné et permet de revenir sur l'importance du paysage, au cours des années trente.

Jusqu'alors, l'influence des Flamands et de leur mode strictement réaliste l'a emporté; le Lorrain apporte ici une contribution essentielle qui justifie, dans l'interprétation du paysage, le passage à une recherche d'atmosphère, celle qui triomphe à Paris avec La Hyre et Patel pour atteindre son expression achevée avec Claude, un des compatriotes de Callot resté à Rome, mais toujours en phase avec le milieu des amateurs parisiens.

Nicolas Sainte Fare Garnot, La Passion du Dessin, Musée Jacquemart-André, Paris 2002, p. 120

Demande d'information/de prêt

La Fondation Jan Krugier se consacre au rayonnement de la collection de dessins en prêtant régulièrement des œuvres pour des expositions. Les demandes de prêt devront comporter une présentation complète du projet.