FJK 014

Callot Jacques (1592-1635)

Cinq croquis de figures: 4 soldats en costumes romains de fantaisie et singe (?) accroupi

ca. 1616
143 x 103 mm

Médium
Plume et encre brune sur papier

En bas, à droite deux petits cercles à la plume
En haut, annotation d'une main étrangère "Callot"
Monture numérotée à sec : 92
En bas, à gauche, timbre de la Collection du Marquis Philippe de Chenevières (Lugt 2073)

Provenance

Collection Marquis Philippe de Chennevières, Paris et Bellesme (1820-1899)
2e vente Chennevières, Paris, Hôtel Drouot, 4-7 avril 1900
Collection Dr. Tuffier, Paris
Collection Gaston Delestre, Paris (acquisition en 1956)
Collection Jan Krugier, Monaco (acquisition le 7 mai 1982), JK 3477
Fondation Jan Krugier

Bibliographie

CHENNEVIERES Philippe de, Une Collection de dessins, Callot, L'Artiste 1894-1897, 4e article, 1895, I, p. 31 ;

TERNOIS Daniel, Jacques Callot, Catalogue complet de son oeuvre dessiné, Paris, S.O.R.D.A.M. ET F. de Nobele, 1962, no 54, reproduit n/b ; cité p. 41 ;

TERNOIS Daniel, L'Art de Jacques Callot, Paris, F. De Nobele, 1962, pp. 110-112 ;

TERNOIS Daniel, Jacques Callot. Catalogue de son oeuvre dessiné. Supplément (1962-1998), Paris, F. De Nobele, 1999, p. 45 ("dessins de Callot ayant changé de possesseurs depuis 1962") ;

DÜCKERS Alexander, Linie, Licht und Schatten, Meisterzeichnungen und Skulpturen der Sammlung Jan und Marie-Anne Krugier-Poniatowski, G & H Verlag, Berlin, 1999, Catalogue raisonné, p. 397 repr. n/b;

RYLANDS Philip, The Timeless Eye. Master Drawings from the Jan and Marie-Anne Krugier-Poniatowski Collection, G & H Verlag, Berlin, 1999, Catalogue raisonné, p. 397 repr. n/b.

Expositions

Galerie Claude Aubry, Paris, Dessins italiens et français du XVIe et du XVIIe siècles dans les collections privées françaises, 1971, cat. no 17;

Musée historique lorrain, Nancy, Jecques Callot 1592-1635, 13 juin - 14 septembre 1992, cat. No 61, p. 170 reproduit;

Museo Thyssen-Bornemisza, Madrid, Miradas sin Tiempo. Dibujos, Pinturas y Esculturas de la Coleccion Jan y Marie-Anne Krugier-Poniatowski, 02.02 - 14.05.2000, cat. 51, p. 134 ; reproduction couleur p. 135;

Notes

Le singe accroupi est gravé en sens inverse, avec quelques changements, au centre du troisième plan de la première Tentation de Saint-Antoine, gravée par Callot à l'eau-forte en 1616-1617 (Meaume 138; Lieure 188).

Les personnages en costume romain (surtout celui qui fait le geste de tirer son épée) sont en rapport avec certaines figures d'une gravure à l'eau-forte de Callot, Le Défilé, Entrée des chars de l'Afrique et de l'Asie (Meaume 633, Lieure 170), de la suite de quatre pièces La Guerra d'Amore (Meaume 620, 633-635; Lieure 169-172). Pour le carnaval de 1615 (1616 de notre calendrier), Cosme II de Médicis, grand-duc de Toscane, ordonna une fête avec défilé et combats simulés en forme de ballets sur la place de Santa Croce de Florence. Une publication imprimée non illustrée dédiée à la grande-duchesse par Andrea Salvadori, Guerra d'Amore Festa del Serenissimo Gran Duca di Toscana Cosimo II […], parut la même année à Florence chez Zanobi Pignoni (traduction par Lieure, Catalogue, I, pp. 62-63). Mise en scène et chorégraphie d'Agnolo Ricci, chars et costumes de Giulio Parigi, musique de Jacopo Peri, Paolo Grezi et Giovanni Battista Signorini, sous la direction du chevalier Giovanni del Turco. Les estampes de Callot et d'autres graveurs, représentant les principaux épisodes de la fête, étaient jointes au livret pliées par le milieu.

La présente feuille, et plusieurs autres (Ternois 1962, nos 10, 11, 47-50, 54), prouve que Callot ne s'est pas contenté de graver les dessins de Parigi, mais a pris part à l'invention avec sa fantaisie habituelle. Ces croquis de jeunesse présentent, par l'élongation des proportions et leurs mouvements contrastés, un manièrisme marqué de tradition toscane, tandis que le singe illustre une autre face du génie de Callot, le burlesque.

Daniel Ternois, Miradas sin Tiempo. Museo Thyssen-Bornemisza, Madrid 2000, p. 134 (traduit de l’espagnol)

Demande d'information/de prêt

La Fondation Jan Krugier se consacre au rayonnement de la collection de dessins en prêtant régulièrement des œuvres pour des expositions. Les demandes de prêt devront comporter une présentation complète du projet.