FJK 001

Aspertini Amico (ca. 1474/75 - 1552)

Etudes d'après les Anciens (recto)
Scènes de bataille (verso)

ca. 1500
380 x 254/263 mm

Médium
Plume et encre brune sur traces de craie noire (recto)
Plume, encre brune et tête reportée à la sanguine (d'une autre main?) (verso)

Inscription ancienne au recto "Trecitellio no 16" en bas, à droite
Estampille d'une collection inconnue (une armoirie ou "C") en haut, à droite

Provenance

Collection Earl of Beauchamp (jusqu'en 1973)
Vente Sotheby's, Londres, 9 juillet 1973, no 2
Collection Paul Drey, New York
Collection Jan Krugier, Monaco (acquisition du précédent propriétaire en mai 1983), JK 3724
Fondation Jan Krugier

Bibliographie

SCHMITT Annegrit, Staatliche Graphishe Sammlung, Berlin, lettre de novembre 1973 adressée à Madame Paul Drey, Londres;

COSMO G., Aspertini e la scultura antica, Antologia di Belle Arti 21-22, 1984, p. 30 reproduit (comme "artiste proche d'Aspertini, probablement un élève");

BOBER P.P. et RUBINSTEIN R., Renaissance Artists and Antique Sculpture. A Handbook of Sources, Londres/Oxford, 1986, p. 195, no 162;

SCHWEIKHART G., Der Codex Wolfegg. Zeichnungen nach der Antique von Amico Aspertini, Londres, 1986, pp. 66, 106 (reproduction);

FAIETTI Marzia, OBERHUBER Konrad, Humanismus in Bologna 1490-1510, Nuova Alfa Editoriale, Bologne, 1988 (Catalogue de l'exposition organisée à Vienne, Graphische Sammlung Albertina du 20 mai au 26 juin 1988), abb. 1, p. 219 repr. (texte de Daniela Scaglietti, pp. 281f.);

RUGGERI U., Disegni veneti i lombardi dal XVI al XVIII secolo. Dalle Collezioni del Gabinetto dei Disegni e delle Stampe, Rome, Istituto Nazionale per la Grafica, Rome, 1989, p. 151;

SCHWEIKHART G., "Studio e reinvenzione dell'Antico nell'opera di Amico Aspertini", Silvia Danesi Squarzina ed., Roma, centro ideale della cultura dell'Antico nei secoli XV e XVI, Da Martino V al Sacco di Rome 1417-1527, Milan, 1989, p. 401 (comme "Aspertini" ou "proche d'Aspertini");

FAIETTI Marzia, Amico Aspertini, Anna Stanzini ed., Il restauro, intelligenza e progetto. Dalla ricostruzione ad oggi. Il decennio 1978-1988, Bologna, 1990, p.71, no 2; p. 73, no 2;

FAIETTI Marzia, New Drawings by Amico Aspertini, Master Drawings, vol. 29, No 2, New York, 1991. p. 149, p. 153; fig. 16 (reproduction du recto);

VON KÜGELGEN H., "Artikel Aspertini Amico", Saur, Allgemeines Künstler-Lexicon. Die Bildenden Künstler aller Zeiten und Völker, Vol. 5, Munich/Leipzig, 1992, p. 443;

FAIETTI Marzia et SCAGLIETTI KELESCIAN D., Amico Aspertini, Modène, 1995, pp. 28f, 233f, no 16 (ill.).

Expositions

Kupferstichkabinett, Staatliche Museen zu Berlin - Preussischer Kulturbesitz, Berlin, Linie, Licht und Schatten. Meisterzeichnungen und Skulpturen der Sammlung Jan und Marie-Anne Krugier-Poniatowski, 29.05-01.08.1999, cat. 10, pp. 32-34; reproduction couleur pp. 33, 35;

Peggy Guggenheim Collection, Solomon R. Guggenheim Foundation, Venise, The Timeless Eye. Master Drawings from the Jan and Marie-Anne Krugier-Poniatowski Collection, 03.09-12.12.1999, cat. 13, pp. 38-40; reproduction couleur pp. 39, 41;

Museo Thyssen-Bornemisza, Madrid, Miradas sin Tiempo. Dibujos, Pinturas y Esculturas de la Coleccion Jan y Marie-Anne Krugier-Poniatowski, 02.02-14.05.2000, cat. 16, pp. 60-62; reproduction couleur pp. 61, 63;

Musée Jacquemart-André, Paris, La passion du dessin. Collection Jan Krugier et Marie-Anne Krugier-Poniatowski, 19.03-30.06.2002, cat. 18, p. 58 ; reproduction couleur p. 59;

Kunsthalle der Hypo-Kulturstiftung, Munich, Das Ewige Auge - Von Rembrandt bis Picasso. Meisterwerke aus der Sammlung Jan Krugier und Marie-Anne Krugier-Poniatowski, 20.07 - 07.10.2007, cat. 12, p. 40 ; reproduction couleur p. 41.

Notes

Notes (1)

Un prisonnier allemand conduit devant Marc Aurèle (recto) est une étude d'après un relief de l'Arc de Constantin dont une copie assez précise se trouve dans le Codex Ripanda à Oxford. Cependant, on note que pour cette étude l'artiste modifia certains des modèles antiques : il a, par exemple, transformé le vieil homme à la barbe en jeune homme.

Il existe, dans le Codex Wolfegg, une seconde version du dessin Le Berger avec une chèvre (recto). Le modèle en est un relief antique qui se trouvait à Santi Apostoli, Rome à l'époque d'Aspertini.

Pour le verso, ce dernier prit comme modèle le Sarcophage des amazones (avec de nombreuses variations). Ce dernier se trouve maintenant à l'Institut d'Archéologie allemand à Rome…

Selon la lettre datée de novembre 1973 du Dr. Annegrit Schmitt, co-auteur du Corpus der Italienischen Zeichnungen 1300-1450 (traduit de l’anglais)

 

Notes (2)

Les dessins d'Aspertini sont généralement des études d'après des objets d'art et particulièrement des antiquités qu'il a découverts au cours de ses voyages. Depuis la publication de Cosmo, la feuille de la collection [de la Fondation Jan Krugier], unanimement considérée comme étant de la main d’Aspertini, est jugée comme l'une des plus importantes en raison de ce qu'elle révèle du célèbre codex des comtes Waldburg von Wolfegg.

Elle a très certainement appartenu à un album, dont seulement trois ou quatre feuilles sont parvenues jusqu'à nous. L'une d'elles, vendue aux enchères en 1973 et conservée au Baltimore Museum of Art, porte une inscription analogue. Cette même inscription figure aussi sur deux autres feuilles conservées au Metropolitan Museum of Art et à la Pierpont Morgan Library. Enfin la marque de collection non identifiée se retrouve sur une autre feuille conservée à la British Library.

La même scène de bataille illustre les folios 25 et 26 du codex Wolfegg et le verso de cette feuille: un sarcophage représentant des amazones se trouvait à Rome et est aujourd'hui conservé à l'Antikensammlung de Berlin (inv. SK 1878, fig. 13). Il est à noter qu'il servit de modèle car leur mise en page est parfaitement identique.

Comme il est d'usage pour Aspertini, ce dernier s'est inspiré d'un relief antonin de l'Arc de Constantin, tout en ne le copiant pas littéralement, pour le recto. Aspertini a enlevé des personnages marginaux et les visages des soldats sont devenus glabres. Le chef germain est représenté flottant dans les airs ce qui renforce le côté précaire de sa situation.

Le codex Wolfegg nous renseigne également sur le berger et la chèvre, qui sont également inspirés d'une scène bachique antique, située peut-être près de Santi Apostoli, comme l'indique une inscription. Alors que le recto se distingue par un brillant usage de hachures, le verso est plus proche de l'idéalisation d'Aspertini, qui utilise différentes techniques de dessin.

Ces feuilles dateraient du premier voyage d'Aspertini à Rome, vers 1496-1503. Comme l'indique Faietti, alors qu'Aspertini était ambidextre, ce dessin a été exclusivement exécuté de la main gauche. Enfin, une étude de bas-relief similaire, aux figures très proches, est visible dans L'Adoration des bergers (vers 1500) conservée à la Gemälde Galerie de Berlin.

Weniger Matthias, La Passion du Dessin, Musée Jacquemart-André, Paris 2002, p. 58

Demande d'information/de prêt

La Fondation Jan Krugier se consacre au rayonnement de la collection de dessins en prêtant régulièrement des œuvres pour des expositions. Les demandes de prêt devront comporter une présentation complète du projet.